Poupée Minichou de gégé

La poupée minichou de Gégé

  Gégé, deux initiales …
La marque GéGé provient des initiales de son fondateur, Germain Giroud. Son fils Gilles, qui prit sa relève, portait les mêmes initiales. C’est pourquoi la marque
s’écrit avec deux G majuscules !
Michel BOSC, a participé aux livres : “Jouets GéGé : Les ateliers ligériens du Père Noël”, par Bernard Besson, éditions Ecomusée des
Bruneaux, et “GéGé, des jouets pour tous”, S. P. Besançon, J. et G. Giroud, éditions Fer de Chance
Poupée Minichou de gégé
C’est sans doute la poupée sur laquelle il existe le plus d’incertitudes quant au nom : on trouve, pour la désigner, Minichou (le nom par lequel nous
l’appellerons) ou Mini-Chou,  d’une part, et, d’autre part, Pti’ chou, P’tichou ou Ptichou. C’était, en tout cas, une rivale de Microbe. Elle fut distribuée dès 1968 et dura jusqu’à 1974.
Elle mesurait 17 centimètres ; sa tête portait l’inscription GéGé BL11. Il existait un modèle avec tête et bras articulés, doté de jambes rigides dans le prolongement du buste : le corps portait l’indication CK12 Made in France. Il est probable que la version avec tête, bras et jambes articulés (avec l’inscription  CL12 Made in France) fut une amélioration ultérieure.
Le visage, joufflu et boudeur de Minichou, est visiblement une autre création du sculpteur créateur du visage de la Dolly «
joufflue » et d’Aloa. Les membres et le corps étaient potelés et les mains, légèrement écartées du corps, tenaient tous les doigts disjoints.
Minichou portait parfois les cheveux très longs ; parfois, une frange cachait le front ; certains modèles arboraient des coupes bouclées ou plus courtes. On trouvait surtout des nuances de blonds, ainsi que quelques châtains.Il y eut d’abord six modèles différents, qui se multiplièrent rapidement.
D’abord vendue dans des cylindres transparents, Minichou acquit, sans doute en 1972, une nouvelle boîte volumineuse et multicolore, en même temps que Mily et Dolly.

« Pti, pti, pti… Chou, chou, chou… Elle est petite, elle est chou, Ptichou », s’amusait la publicité qui ajoutait, dans la même écriture d’enfant : « A la
mer, à la montagne, à l’école, en voyage, Ptichou partout », et la mention « à l’école » était rayée !

Il a existé un « garçon » Minichou, vendu dans une boîte à dominante verte, ainsi qu’une Minichou noire, aux cheveux noirs. De nombreuses Minichou folkloriques ont également été commercialisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *